Top Menu

Parution dans la Presse – le 9 septembre 2016

Parce qu’elles doivent encore trouver 1,3 million, les écoles de la Commission scolaire de Laval réduisent leurs services de francisation, a appris La Presse. Des élèves et des enseignants de tous les niveaux écopent, mais la situation est particulièrement difficile en maternelle, où des enseignants de classes ordinaires (communément appelées classes régulières) se retrouvent seuls face à des enfants qui ne comprennent pas le français.

Cliquez ici pour voir la suite de l’article.

Menu principal
Menu secondaire